États provisoires du poème numéro 18

États-Unis, poésie transatlantique

2018
978-2-84116-265-9 18 € - disponible
18

Les États provisoires du poème traversent l’Atlantique avec ce nouveau numéro. Poèmes, récits de voyage, études autour de Paul Claudel côtoient un texte inédit de Henry David Thoreau et une belle réflexion sur la traduction. Ce numéro 18 de la revue permet de découvrir les États-Unis d’une façon originale et stimulante, à travers le regard croisé de poètes, traducteurs et universitaires qui ont choisi, depuis la France, de raconter « leur Amérique ».

Les grands espaces états-uniens, tant de fois parcourus dans les livres et les films, s’ouvrent ici à de nouveaux horizons. Cette fois encore, les États provisoires du poème rappellent que la poésie est aussi un lieu d’échanges : cette Amérique vue de France gagne en complexité et en richesse.

 

 

Qu’on traduise une fiction ou qu’on décide du sort d’un homme, lui rendre justice c’est d’abord comprendre, aller mentalement là-bas, s’ouvrir à l’étranger, ne pas le réduire au même. Non pas assigner à résidence avant d’assimiler ou d’expulser, comme un organisme vivant assimile ou expulse un corps étranger, mais laisser venir, écouter, entendre d’abord quelques bribes de cette petite musique inconnue, puis, avec un peu de chance et beaucoup d’oreille, la partition tout entière.

Brice Matthieussent

 

 

 

 

Coédition avec le TNP

 

Pages : 112
Format : 14,5 x 22 cm

 

 

 

 

L'Agenda

[+] Voir tout l'agenda