Il faut laisser faire les jardins

DESOMBRE Marc
2001
978-2-84116-052-5 17 € - disponible
Grands fonds

Extrait :

Il s’est essuyé les yeux et a dit, enfin calme :
“Je ne devrais pas écrire le visage aussi près du papier.”

Elle s’est mise à marcher vers le cœur de la ville.
Elle voulait abandonner l’océan loin derrière elle, comme un souvenir, une présence immense mais inaccessible.

Il s’est arrêté devant une galerie. Des marines y représentaient le grand large.
Il était à portée de main, enfin.

Elle s’est glissée derrière lui et a fixé les peintures à son tour. Il a observé dans la vitre un reflet de son visage, celui d’une femme à qui on n’aurait pas su donner d’âge. Elle n’a pas vu qu’on la contemplait.

Il s’est retourné, puis a regardé par-dessus son épaule, vers la mer. A présent, elle pouvait le voir.

Ils n’ont rien dit et se sont séparés.
Ils avaient cru un instant se connaître.
Un instant seulement.

Publié avec le concours du Centre national du Livre
Pages : 80
Format : 14,8 x 22,5 cm

L'Agenda

[+] Voir tout l'agenda